NERVURES

 

Après deux créations de groupe, Solaire et Faux Mouvement, Fabrice Lambert revient à la figure du solo qu'il a entre autres traversée avec Gravité. Il se met ici en scène dans un dialogue avec un mobile original créé par Xavier Veilhan. Il donne ainsi corps à une réflexion sur les réseaux qui organisent nos vies, explorant, dans son interaction avec l'œuvre, les effets des réactions en chaîne et l'espace de singularité qu'elles permettent. 

 

®Alain Julien

" J'aimerais m'attarder, avec Nervures, sur ce qui nous relie, aujourd'hui, à une nature primitive et brute. En creux, Nervures est nourrie d'une série d'interviews que j'ai menée avec des aveugles qui expriment et questionnent, avec leur cécité, leur rapport à la notion de paysage, et, par là même, à cette nature. J'ai rencontré l'artiste visuel Xavier Veilhan autour de ces préoccupations, et il a créé le mobile n°8 pour cette pièce. Sur scène, le rapport entre l'homme et le mobile, objet aux ramifications multiples, devient la métaphore de l'homme moderne face à ses réalités, qu'il questionne à chaque instant. " Fabrice Lambert

 

Conception, chorégraphie et interprétation Fabrice Lambert / Mobile Xavier Veilhan - Le Mobile n°8, 2013 / Lumières Philippe Gladieux / Scénographie Alexis Bertrand / Son Fabrice Lambert et Fred Laügt / Régie son Marek Havlicek / Regard extérieur Hanna Hedman / Avec les voix de Bernadette Locteau, Paul Olivier et Eric Taquet

Production L'Expérience Harmaat
Coproducteurs Théâtre de la Ville – Paris, Centre national de la danse
Remerciements à La Galerie Perrotin, l'Atelier Xavier Veilhan, Interface Z, Claire Bartoli, Valérie Castan, Martin Chaput, Martial Chazallon, Mathieu Farnarier, Nathalie Milon, Florence Sébilet.

Vidéo / Photos / Presse